Histoire & Franc-maçonnerie

Vous êtes déja abonné LLM sur Spotify , Patreon ou donateur Tipeee ? Adressez-nous par courriel (contact@lalogemaconnique.fr) la copie de votre abonnement et votre mail ID d’accès au site LLM et nous vous débloquons gratuitement ici l’accès libre à tous nos contenus articles ou podcasts !


  • Régularité : Champagne & méthode Champenoise !
    À l’instar du Champagne, il existe dans la franc-maçonnerie française un débat sans fin sur la question de la régularité des obédiences. Les uns souhaitant protéger leur appellation contrôlée, les autres, parfaits alchimistes, souhaitant transformer le plomb en or, ou pour revenir à ma première métaphore, vendre une méthode champenoise au prix de l’original d’Épernay ! Le simple intérêt de cet article est de définir s’il existe finalement une définition claire et précise de ce qu’est la régularité en franc-maçonnerie, de définir donc qui l’est et plus intéressant de comprendre pourquoi ceux-qui ne le sont pas se targuent de l’être
  • Et si la Franc-maçonnerie moderne n’était pas anglaise ?
    Dans le documentaire de Tristan Bourlard “La clé Écossaise”, la question des origines de la franc-maçonnerie moderne est posée. Si au premier abord, il semble évident et incontestable qu’elle soit le fruit de la fédération en première Grande Loge de quatre loges londoniennes le 24 juin 1717, force est de constater que les choses ne sont peut-être pas aussi simples que cela. Le 24 juin 1717, Comme l’indique Roger Dachez, Président de l’Institut Maçonnique de France, nous ne savons pas grand-chose de cet événement car aussi curieusement que cela puisse paraître, aucune retranscription de cette rencontre par un frère présent
  • La Franc-Maçonnerie dite Prince Hall
    Prince Hall Lorsque l’on aborde la question de la Franc-maçonnerie américaine, le terme “Prince Hall” vient naturellement en tête bien que pour un grand nombre de frères et sœurs d’Europe, il n’est ni clair, ni évident de définir avec précision ce que définit ce terme. Il s’agit tout simplement d’un courant maçonnique afro-américain militant apparu à la suite de la constitution de l’African Lodge n* 459 en 1775 à Boston par le frère Prince Hall, et qui s’est structuré par la suite en obédience socialement impliquée dans l’émancipation des noirs américains et leur activisme dans la vie politique et civique
  • L’Art Royal
    Qu’est-ce que l’Art Royal ?L’Obédience maçonnique à laquelle j’appartiens, s’appelle « Ordre Initiatique et Traditionnel de l’Art Royal » « ART ROYAL », ce terme est grandement employé avec des définitions bien différentes. La première définition, classique, est celle relative à l’Alchimie, où cet Art Royal était l’art de transformer l’homme. Mais au-delà de cette notion alchimique, on trouve nombre d’autres définitions. J’ai ressorti de ma bibliothèque le « Boucher » et le « Bayard » qui étaient mes livres de chevet du temps de mon apprentissage maçonnique. Dans le livre de Jules Boucher (ed. 1985) « Le Symbolisme Maçonnique » la définition est la suivante, c’est d’ailleurs le sous-titre de
  • La Respectable Loge Liberté Chérie
    Si la franc-maçonnerie a su au fil des siècles s’établir sur tous les continents et ce, quelles que soient les difficultés ou animosités locales à son égard, il est unendroit tout de même, dans lequel de part sa nature, aucune loge maçonnique n’était imaginable : le camp de concentration. Ce lieu de restriction de liberté comme de volonté ne semblait pas à première vue convenir à ce qu’est une loge maçonnique, c’est-à dire un espace confidentiel (secret?) d’émancipation intellectuelle. Or c’est bien au sein du camp de concentration Emslandlager 7 d’Esterwegen que naîtra de manière éphémère la Respectable Loge Liberté
  • Ancients vs Moderns : premier conflit sociétal maçonnique ?
    Une première obédience résolument tournée vers son époque,Le 24 juin 1717 à Londres, quatre loges ont créé la première Obédience maçonnique au monde, la Grande Loge de Londres et de Westminster. Cette union administrative n’a initialement aucune autre activité que de décréter une réunion annuelle commune de ses membres. Les principes de cette jeune organisation sont inspirés de l’idéal des Lumières, de la révolution scientifique et emprunts de Newtonisme. Cependant, très rapidement, cette jeune Grande Loge, par un effet de mode, va croître et accueillir en son sein d’illustres personnalités de l’époque notamment des membres de la Royal Society et
  • Le Jazz et la Franc-Maçonnerie
    Beau sujet que le Jazz et la Franc-Maçonnerie, tant les deux mouvements semblent à première vue ne rien avoir en commun. Cependant, les deux histoires sont très fortement liées. Je vous propose d’en survoler rapidement l’origine, les figures marquantes, la Franc-maçonnerie blanche versus la Franc-maçonnerie noire et enfin ce qu’il reste aujourd’hui de cet héritage. Les Origines Le jazz a été inventé aux États-Unis à la fin du XIXe siècle et a révolutionné le monde musical, puisant dans ses racines africaines et son métissage avec la culture européenne. Sans revenir sur l’histoire du Jazz, celui-ci s’est très diversifié au cours du
  • Les aléas de la bibliothèque et des archives de la loge Thémis du GODF à Caen de 1940 à 2000
    Création de la bibliothèque C’est en 1908 que la loge Thémis du GODF à Caen (loge créée en 1772) constitue sa bibliothèque pour permettre aux Frères d’enrichir leurs connaissances et de servir d’outil de propagande à usage interne sur des sujets d’actualité ayant été abordé en loge ou susceptible de l’être : l’impôt sur le revenu, le mode de scrutin électoral, la laïcisation de la République aussi bien dans l’armée que dans l’enseignement, la morale, le positivisme, etc. Un catalogue méthodique de la bibliothèque, qui contient alors 500 livres, est imprimé en 1912. Il renseigne sur ce que lisent les
  • L’ordre de Malte et la Franc-Maçonnerie
    L’imaginaire chevaleresque en Franc-MaçonnerieTout franc-maçon un peu curieux sait que nombre de systèmes maçonniques de « Hauts Grades » disposent d’un ou plusieurs grades chevaleresques qui, le plus souvent , évoquent l’Ordre du Temple. Ainsi en est-il du Rite Écossais Ancien et Accepté dans ses 30° et 31° degrés comme du Rite Écossais Rectifié coiffé, dans la partie ostensible de l’Ordre Intérieur, par le Chevalier Bienfaisant de la Cité Sainte. Le Rite Français, dans ses Ordres de Sagesse, a préféré placer en position terminale le message d’Amour de la symbolique de la Rose-Croix, au-delà du grade chevaleresque de Chevalier d’Orient
  • La Loge P2
    En cette soirée de janvier 1979, dans la suite 127 de l’hôtel Excelsior à Rome, un homme a les yeux bandés et une corde autour du cou. Il va être initié au sein de la loge « Propaganda Due ». Mais qui se cache derrière l’éminence grise que l’on nomme Vénérable Maître, et que l’on dit être à la tête d’un vaste réseau d’influence occulte… ?  Ce Vénérable Maître n’est autre que Licio Gelli, un personnage sulfureux et controversé qui jouera un rôle majeur durant la période d’instabilité et de violence que traversa l’Italie d’après-guerre, et que l’histoire retiendra sous le nom « des
  • Histoire de la franc-maçonnerie Italienne (Partie 3/3)
    Rencontre avec le F ∴ Giuseppe V∴ qui vit à Turin en Italie. Guiseppe est membre de la loge de la Grande Loge Traditionnelle de France #83 Philanthropie Ligurienne (à l’orient de Villefranche-sur-mer), et ancien Vénérable de loges à l’étranger. Chercheur indépendant sur des sujets d’histoire sociale et de franc-maçonnerie. Auteur de publications et de livres sur la franc-maçonnerie. Les plus récentes sont les traductions en italien et l’introduction de textes du XIX siècle, comme Charles Laffont de Ladebat, Rito Antico e Accettato, Trentesimo Grado, CavaliereKadosh (Ancient and Accepted Rite/Rite Ancien et Accepté, Thirtieth Degree/Trentième Degré, 1857) (2021), et Joseph Cerneau, Le Chemin vers la Lumière Maçonnique (Senda de la luces masónicas, 1821), ( 2020), ou la réédition introduite et commentée du Rituel pour chaque loge des francs-maçons sous l’obédience du Grand Orient italien Rituale per ogni loggia dei liberi muratori sotto l’obbedienza del Grande Oriente Italiano, 1862) (2019).
  • Histoire de la Franc-Maçonnerie Italienne (partie 2/3)
    Rencontre avec le F ∴ Giuseppe V∴ qui vit à Turin en Italie. Guiseppe est membre de la loge de la Grande Loge Traditionnelle de France #83 Philanthropie Ligurienne (à l’orient de Villefranche-sur-mer), et ancien Vénérable de loges à l’étranger. Chercheur indépendant sur des sujets d’histoire sociale et de franc-maçonnerie. Auteur de publications et de livres sur la franc-maçonnerie. Les plus récentes sont les traductions en italien et l’introduction de textes du XIX siècle, comme Charles Laffont de Ladebat, Rito Antico e Accettato, Trentesimo Grado, CavaliereKadosh (Ancient and Accepted Rite/Rite Ancien et Accepté, Thirtieth Degree/Trentième Degré, 1857) (2021), et Joseph Cerneau, Le Chemin vers la Lumière Maçonnique (Senda de la luces masónicas, 1821), ( 2020), ou la réédition introduite et commentée du Rituel pour chaque loge des francs-maçons sous l’obédience du Grand Orient italien Rituale per ogni loggia
  • Histoire de la franc-maçonnerie Italienne (partie 1/3)
    Rencontre avec le F ∴ Giuseppe V∴ qui vit à Turin en Italie. Guiseppe est membre de la loge de la Grande Loge Traditionnelle de France #83 Philanthropie Ligurienne (à l’orient de Villefranche-sur-mer), et ancien Vénérable de loges à l’étranger. Chercheur indépendant sur des sujets d’histoire sociale et de franc-maçonnerie. Auteur de publications et de livres sur la franc-maçonnerie. Les plus récentes sont les traductions en italien et l’introduction de textes du XIX siècle, comme Charles Laffont de Ladebat, Rito Antico e Accettato, Trentesimo Grado, CavaliereKadosh (Ancient and Accepted Rite/Rite Ancien et Accepté, Thirtieth Degree/Trentième Degré, 1857) (2021), et Joseph Cerneau, Le Chemin vers la Lumière Maçonnique (Senda de la luces masónicas, 1821), ( 2020), ou la réédition introduite et commentée du Rituel pour chaque loge des francs-maçons sous l’obédience du Grand Orient italien Rituale per ogni loggia
  • Florence, berceau de la franc-maçonnerie Italienne
    Florence est réputée pour être une ville dédiée à l’art et à la beauté, mais peu savent qu’elle est aussi le plus ancien Orient d’Italie. Si la Franc-maçonnerie moderne est apparue le 24 juin 1717 à Londres avec la création de la Grande Loge de Londres et Westminster, c’est en 1731 qu’à Florence s’ouvre la première loge maçonnique (dont nous détenons les archives) par Charles Sackville, un homme politique anglais qui, de 1731 à 1733 ; visita l’Italie. Ainsi nouvellement créée, la Loggia degli Inglesi (traduction : loge des Anglais) est, comme son nom l’indique, administrée par Henry Fox, Vénérable Maître,
  • L’Ecosse maçonnique entre mythes et réalités.
    S’il est bien un sujet qui à fait, fait et fera encore couler beaucoup d’encre, c’est bien les rapports de la franc-maçonnerie à l’Ecosse et très réciproquement. On peut légitimement se poser la question du pourquoi de l’attachement de la Maçonnerie à l’Ecosse puisque nous pouvons le constater plusieurs rites et grades maçonniques se qualifient d’écossais. C’est ce que nous appelons encore l’Ecossisme, souvent injustement associé au Rite Ecossais Ancien & Accepté puisque de nombreux rites maçonniques sont écossais même s’ils n’en affirment en rien d’épithète. Alors, dans un premier temps nous allons définir l’Ecossisme, ce mouvement qui persiste et
  • La Franc-Maçonnerie en Russie
    La Franc-Maçonnerie en Russie est marquée par l’ouverture sur l’Occident, par l’expansion  des Lumières, par la modernité. Cette ouverture fut la marque de l’intelligentsia, qui, à  contrario du terme français désignant exclusivement les intellectuels, englobe en Russie l’ensemble des personnes cultivées désirant remplir une mission dans la société, et ce, quelle  que soit sa profession ou son appartenance sociale. Lorsqu’en France, seuls la Bourgeoisie et  les intellectuels jouaient le rôle de force sociale réformatrice, en Russie, l’intelligentsia dans  sa diversité formait le levier de la modernité. Les prémices de cette modernité apparurent dès le 18ème siècle, tantôt par des actes 
  • Le développement de la franc-maçonnerie et l’apparition des rites en France au XVIIIème siècle
    Consensus actuel mais diversité formelle Les maçons d’aujourd’hui aiment comparer les rites en appréciant leurs styles différents avec la préoccupation fréquente, sous-jacente et plus ou moins explicite, de se rapprocher au mieux d’un style supposé originel, de la forme fondamentale et d’une tradition première. Ainsi le rite écossais ancien et accepté (REAA), le plus pratiqué dans le monde en tant que système de hauts grades, s’honore-t-il d’être « ancien »et les rites égyptiens d’avoir su intégrer à la maçonnerie une symbolique antique qui en serait pour eux l’origine spirituelle. Le rite écossais rectifié a la même ambition à l’égard de la tradition
  • Hiram & la légende d’Hiram en franc-maçonnerie
    Hiram est un personnage Biblique, il est le fils d’un Tyrien et d’une veuve de la tribu de Nephthali (d’où l’ appellation Les enfants de la veuve pour parler d’un franc-maçon). Hiram est un artisan du bronze Phénicien souvent défini comme “le prince des architectes”. Il est également appelé Hiram Abi, Hiram Abiff (avec un ou deux F), Houram et même Adoniran dans le livre de Gérard de Nerval “Le mythe d’Hiram et l’initiation du maitre maçon”. Hiram fut envoyé par le roi homonyme Hiram 1er, Roi de Tyr, à Salomon, fils de David et Roi de Judée, bâtir un
  • De la Première Grande Loge de Londres a la formation du Rite français (partie 4/4)
    Première période, au Grand Orient René Guilly commence dès lors à restaurer le rite français originel, qui depuis la synthèse qu’en avait fait Alexandre-Louis Roëttiers de Montaleau,  s’était progressivement dégradé. Mais il ne va pas se contenter de reprendre les rituels de 1785, considérant qu’il pouvait retrouver des sources que Montaleau n’avait pas prises en compte à l’époque. Il va ainsi rassembler des rituels du XVIIIème siècle et constater que tout cela est très différent  de ce qu’on fait dans sa loge. Ainsi en 1955, au Grand Orient de France, il crée  la loge « Le Devoir et de la Raison »,
  • De la Première Grande Loge de Londres a la formation du Rite français (partie 3/4)
    La décadence du XIX° siècle Cependant le Rite que l’on appelle alors « Français » par opposition au Rite Écossais et à nouveau « Moderne » par opposition à ce nouveau rite qui prenait forme sous le nom d’Ancien et Accepté, l’histoire se répétant, ce Rite Français ou Moderne, va  s’étioler sous l’effet de la concurrence du R.E.A.A. et de ses 33 degrés semblant aller au delà du Rose-Croix grade sommital du Rite Français tandis qu’il perdait de sa substance spirituelle au fur et à mesure des modifications qu’introduisait le Grand Orient pour le faire coller aux idées rationalistes puis positivistes et finalement athées
  • De la Première Grande Loge de Londres a la formation du Rite français (partie 2/4)
    L’INTRODUCTION EN FRANCE : Les Premières Loges Françaises L’Angleterre et la France n’ont été en paix qu’entre 1713 et 1740 : une fenêtre de tir ! La Franc-maçonnerie arrive en France en 1726 à Paris, peut être un peu  avant (1721) à Dunkerque, avec les pratiques anglaises donc d’abord en deux grades etdix ou vingt ans plus tard en trois grades, Amenée par des Britanniques, diplomates, marins ou commerçants qui depuis 1713 et la fin de la guerre de succession d’Espagne et le traité d’Utrecht pouvaient revenir facilement sur le continent.  En  France  les milieux éclairés et notamment le Régent, Philippe d’Orléans, qui
  • De la Première Grande Loge de Londres à la formation du Rite français (1ère partie)
    Les origines le 24 juin 1717, dans une petite taverne du quartier Saint Paul à Londres, quatre loges et quelques frères se sont, selon la chronique, réunis pour créer une Grande Loge. Cet événement  fondateur est à l’origine d’un modèle jusque là inconnu que toute la maçonnerie, partout  dans le monde, a reproduit et reproduit encore : le modèle de la Grande Loge. Les Francs-Maçons présents n’étaient pas très nombreux, peut-être une dizaine, guère plus. Le plan dont nous disposons encore aujourd’hui de cette taverne qui  a été détruite au début du XXème siècle nous indique la taille et les dimensions
  • Point originel maçonnique
    L’une des question les plus posées à propos de la franc-maçonnerie est son point d’origine. Il est souvent source de fantasmes et de mythes urbains mais quel est ce point zéro ? L’an un du calendrier maçonnique est l’«Année de la Vraie Lumière». Il est fixé à -4000 avant JC. Ainsi donc notre année 2022 est pour les francs-maçons reconnue comme 6022. Si l’on pourrait trop rapidement en conclure que c’est la date d’origine de la première loge maçonnique il n’en est bien entendu rien. La date de -4004 av JC est issue des calculs de James Ussher comme étant
  • La Société de Thulé ou Ordre de Thulé
    La Société de Thulé également nommée Ordre de Thulé est une société secrète fondée à Munich le 17 août 1918 par Rudolf Glauer franc-maçon initié en Turquie. L’Ordre de Thulé est une émanation de la société secrète l’Ordre des germains créé en 1912 par le également franc-maçon Théodor Fritsch et dont l’idéologie est celle du courant völkisch. Elle est constitué sous forme de loge initiatique et était à l’origine un groupe d’études ethnologiques spécialisé notamment sur l’Antiquité germanique et au pangermanisme aryen. L’Ordre de Thulé est initialement une simple loge issue des groupuscules paramaçonniques de la société pangermanique Germaneorden dont
  • Le Consulat & l’Empire : Premier age d’or de la franc-maçonnerie française
    Même si de nombreux historiens pensent possible que la première loge française fut créé en 1688 sous le nom de “la parfaite égalité”, c’est bien la date de 1725 qui est officiellement reconnue comme date d’ installation de la maçonnerie spéculative sur le continent (loge Saint Thomas à l’Orient de Paris) et en 1726 qu’est créé la première Grande loge française dont le Duc de Wharton fut dès 1728 le Grand Maitre des loges du Royaume de France. À l’origine ces loges étaient le fait de Britanniques dit Jacobites, exilés en raison de leur soutien à la dynastie des Stuarts.

Vues : 40