Actualité & diversArticles

Notre vaisseau

Du fantastique au réel.

L’aventure du second initié. 

Le franc-maçon se tenait devant la porte du temple, vêtu de son tablier blanc et de son gant. Il frappa trois coups avec son maillet, puis attendit qu’on lui ouvre. Il entendit une voix grave lui demander :

  • Qui est là ?
  • Un homme libre et de bonnes mœurs, répondit-il.
  • Que demandez-vous ?
  • La lumière.

La porte s’ouvrit lentement, et le franc-maçon pénétra dans le temple. Il fut accueilli par le vénérable maître, qui lui fit signe de le suivre.

 Il traversa le pavé mosaïque, symbole du passage de deux dimensions aux trois colonnes qui représentent la troisième dimension, et à la quatrième colonne qui représente l’invisible force mouvante: le temps. 

Il se plaça entre deux grandes colonnes . 

Il observera quelques instants la colonne de la sagesse, celle de la conscience à l’origine des choses. Puis la colonne de la force, celle qui donne forme. 

Il salua ensuite le vénérable maître, puis le premier surveillant, qui se tenaient respectivement à ses deux colonnes. Il salua le second surveillant situé à la colonne de la beauté, celle qui harmonise les choses entre elles et qui, subliminalement, laisse mémoire de la conscience. Le surveillant de l’apprentissage, de celui qui germe. 

Il observa aussi la colonne manquante, celle qui symbolise l’initiation, et le temps de la Progression.

Il se souvint  alors dans les détails du sens des symboles qu’il voyait autour de lui. Les trois colonnes étaient les symboles des trois principes qui régissaient l’univers : la sagesse, la force et la beauté. Elles représentaient matériellement aussi les trois constituants des  espaces : la longueur, la largeur et la hauteur. 

Elles étaient disposées dans le temple selon un ordre précis : la colonne de la sagesse se trouvait à l’orient, celle de la force à l’occident , et celle de la beauté au midi. 

Elles correspondaient donc aux trois points cardinaux : l’est, le sud et l’ouest. 

Elles étaient aussi associées aux trois phases du jour : le lever du soleil, le midi et le coucher du soleil. Elles lient les trois âges de la vie : l’enfance, l’âge adulte et la vieillesse.

La quatrième colonne était celle qui manquait, celle qui n’était pas visible, mais qui était présente dans le cœur des initiés.

Elle représentait le principe suprême qui transcende les trois autres : l’unité dans un même univers, un même temps, un même espace-temps. Ainsi, au centre du temple, entre les trois autres colonnes, elle  correspondait au quatrième point cardinal : le nord. Elle était associée à la phase nocturne du jour : la nuit. Elle était liée à l’âge ultime de la vie : la mort. La fin des temps, la fin du temps. La fin de notre temps personnel  aussi. Ou le début c’est selon…

Rassemblées, synthétisées, les quatre colonnes formaient ensemble un carré long, qui était le plan du temple. Elles délimitaient un espace sacré, où se déroulaient les travaux maçonniques. Elles symbolisaient un chemin initiatique, qui conduisait de l’ignorance à la connaissance, de l’obscurité à la lumière, de la mort à la résurrection.

Le pavé mosaïque était le sol du temple, sur lequel reposaient les quatre colonnes. Il était composé de carreaux blancs et noirs, qui représentaient les contraires qui composaient le monde : le bien et le mal, le jour et la nuit, le masculin et le féminin, etc. Il symbolisait le passage de deux aux trois, qui représentaient la troisième dimension.  Il signifiait que le monde était fait de dualité, mais qu’il existait une harmonie cachée derrière cette diversité. Et que chronos nous aiderait à la découvrir par ce qui manque, par ce qui est invisible, par ce qui est sensible. L’intellect ne suffisant pas.

Le fil à plomb aussi,  était un instrument qui pendait du plafond du temple, au-dessus du pavé mosaïque. Il était constitué d’un fil métallique terminé par un poids en forme de cône. Il indiquait la direction verticale du monde, perpendiculaire au plan horizontal du pavé mosaïque. Il reliait le centre de la terre au centre du ciel, en passant par le centre du temple. Il symbolisait la gravitation qui rassemblait tout cela, pour ouvrir ensuite vers le cosmos. Il signifiait que le franc-maçon devait se tenir droit, tant physiquement que moralement, et qu’il devait chercher à s’élever spirituellement vers le haut.

    Après ces observations méditative, l’initié entendis le vénérable maître prendre la parole :

  • Mes frères, nous sommes réunis ce soir pour travailler à la gloire du Grand Architecte de l’Univers. Nous allons procéder à une expérience inédite, qui nous permettra de voyager dans le cosmos et d’explorer les mystères de la création. Pour cela, nous allons utiliser le fil à plomb, l’illustration de la gravitation qui rassemble tout cela, qui nous rassemble tous, pour ouvrir ensuite vers le cosmos. Le fil à plomb est un instrument qui nous permet de nous aligner sur l’axe vertical du monde, et de nous relier au centre de la terre et au centre du ciel. Il est aussi le symbole de la rectitude morale et de la droiture intellectuelle. En le suivant, nous pourrons accéder à un état de conscience supérieur, et changer de dimension.

Le franc-maçon écoutait avec attention les paroles du vénérable maître. Il se sentait à la fois curieux et anxieux. Il se demandait ce qui allait se passer, et s’il était prêt pour cette aventure.

Le vénérable maître poursuivit :

  • Mes frères, je vous invite à vous lever et à former un cercle autour du fil à plomb. Prenez-vous par la main droite, et placez votre main gauche sur votre cœur. Concentrez-vous sur votre respiration, et sur le son du maillet que je vais frapper trois fois.

Le franc-maçon initié se leva et rejoignit le cercle. Il prit la main de son voisin de droite, et posa sa main gauche sur sa poitrine. Il ferma les yeux, et sentit son cœur battre au rythme de sa respiration. Il entendit le vénérable maître frapper trois coups avec son maillet.

  • Un.

Le franc-maçon sentit une vibration parcourir son corps.

  • Deux.

Le franc-maçon sentit une chaleur envahir son être.

  • Trois.

Le franc-maçon sentit une lumière éblouir ses paupières.Il ouvrit les yeux, et fut saisi par le spectacle qui s’offrait à lui. 

Il n’était plus dans le temple, mais dans l’espace. Il voyait les étoiles briller autour de lui, et les planètes tourner lentement. Il se sentait flotter dans le vide, mais il n’avait pas peur. Il se sentait en harmonie avec l’univers.

Il regarda ses frères, qui étaient dans le même état que lui. Ils se sourirent mutuellement, émerveillés par ce qu’ils vivaient. Ils se rendirent compte qu’ils pouvaient communiquer par la pensée.

  • Mes frères, nous avons réussi ! Nous sommes dans le cosmos ! s’exclama le vénérable maître.
  • C’est incroyable ! C’est magnifique ! répondirent les autres.
  • Regardez, là-bas ! C’est le soleil ! dit l’initié.

Il désigna du doigt l’astre lumineux, qui brillait de mille feux. Il se souvint que le soleil était le symbole de la lumière, de la vie, et de la connaissance. Il se sentit attiré par lui, comme un papillon par une flamme.

  • Mes frères, allons vers le soleil ! proposa-t-il.
  • Oui, allons vers le soleil ! approuvèrent les autres.

Ils se dirigèrent vers le soleil, dans un état de conscience particulier, en suivant le fil à plomb, qui les guidait comme une boussole. Ils se rapprochèrent de plus en plus de l’astre, sans craindre sa chaleur. Ils se sentaient protégés par le fil à plomb, qui leur donnait la force et la sagesse nécessaire pour affronter cette épreuve.

Ils arrivèrent à proximité du soleil, et furent éblouis par sa splendeur. Ils virent qu’il était entouré d’un cercle de feu, qui formait une porte. Ils comprirent qu’il s’agissait d’une entrée vers une autre dimension.

  • Mes frères, nous sommes arrivés au seuil d’un nouveau monde. Êtes-vous prêts à franchir la porte ? demanda le vénérable maître.
  • Oui, nous sommes prêts ! répondirent les autres.
  • Alors, allons-y ! dit le franc-maçon.

Ils traversèrent la porte de feu, en tenant toujours le fil à plomb. Ils pénétrèrent dans une autre dimension, où ils découvrirent des merveilles qu’ils n’avaient jamais imaginées. 

Ils expérimentèrent alors des couleurs, des sons, et des odeurs qu’ils n’avaient jamais ressenties. Ils rencontrèrent des symboles  multi-dimensionnels dont ils n’avaient jamais eu la prescience. Ils leur murmurèrent   des secrets sur la création et leur ouvrirent les yeux sur la vérité. 

Ils se sentirent grandir, s’élever, s’épanouir. Heureux et sages, il se sentaient frères. Vraiment.

Ils remercièrent le Grand Architecte de l’Univers pour ce cadeau qu’il leur avait fait. 

Ils remercièrent le fil à plomb pour les avoir conduits jusqu’à lui. Ils remercièrent le soleil pour les avoir éclairés.

Ils se regardèrent les uns les autres, et se sourirent.

Ils étaient devenus des initiés et en  fraternité, pouvaient désormais piloter  leur Vaisseau tous ensemble pour continuer l’exploration vers des mondes inconnus, des civilisations lointaines…au mépris du danger… 

Views: 482

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *