ArticlesÉsotérisme & alchimieUncategorized

KEMIA, le chemin des terres noires. Ma loge et une carte (partie 3)

…Alors je me sers de la loge comme d’une carte indiquant notre fameux CHEMIN ou CHEMEU, KEMIA, notre terre noire. Plus que CHEMIN je dirai processus.

Poursuivons notre chemin donc mes frères, notre processus.

Quelques invitations à suivre lors de l’initiation.

Lors de mon initiation on m’invite à étudier le mot « géométrie ». J’ai ainsi regardé Pythagore et la série décimale qui retourne à son Origine il s’agit de « 10 = 1 + 0 = 1 », une échelle naturelle qui signifie pour moi le retour à un cycle. En effet le 10 nait du tretakys 1+2+3+4=10 et associe l’unité à la dualité, le dépassement de celle-ci par le ternaire des principes et enfin le quaternaire des éléments. Le tout ajouté donne 10 mais aussi le 1+0 soit 1 comme je l’ai noté ci-avant. Ainsi nous retournons par le tretakys à 1. En passant par cette suite additionnelle spéciale comme nous invite à y réfléchir Pythagore, cela permet d’opérer la transmutation en Homme Véritable, idéal de tout initié. Rappelons-nous aussi que le toit de la loge est décoré par les astres, ces rois qui gouvernent par le feu les sphères célestes ainsi que notre temple manifesté extérieur comme intérieur ; à noter que selon comme nous dit C.G.JUNG dans son livre « psychologie et alchimie », l’alchimie est juste la vérité révéler de note temple intérieur.

LE SEL de ALS-CHIMIE.

Le SEL, nous dit « bonjour » dans l’alchimie. En effet, dans ALCHIMIE, il y a ALS-CHIMEU. ALS se traduisant SEL en grec copte, ainsi ALCHIMIE commence par le SEL pour se rattacher au CHEMIN, le CHEMEU, la KIMIYA. Ainsi opèrera l’ALCHIMIE en commençant ou en se reliant par le SEL ?

Avec le SEL il semble que La Materia Prima est préparée. Le profane est à la porte du Temple. Le Grand Oeuvre va passer à la phase active.

Le temps de L’apprenti.

Pour la Materia Prima c’est la SOLVE. Il s’agit de rendre Eau, la Terre par le Feu. Les Matières vont mourir, tout va pourrir. L’entité minérale va cesser d’être en tant que telle et c’est au sein même de cette dissolution, de cette Solve que va naitre une nouvelle graine: La granulation. C’est une loi universelle : Il faut qu’un grain de blé soit mis en terre, qu’il y pourrisse, qu’il cesse d’être un grain de blé pour qu’un nouvel épi jaillisse du germe infime né de la pourriture même de ce grain.

Pour le profane, futur Maçon, c’est le premier degré de la Maçonnerie symbolique. Je suis reçu Apprenti. En cela nous voyons que le premier degré opère ainsi une dissolution de la pensée profane, son apprentissage (apprentis-sage) va tout le long détruire et dissoudre (solvere) la personnalité profane en faisant pourrir, l’être fictif qu’il est, par les conditionnements ayant agit dans sa vie. C’est la mort du vieil homme qui fera naitre l’initié. En fin de SOLVE l’alchimiste franc-maçon coupe la « tête au corbeau ». Solve a vu la destruction du brut en tant que Materia Prima. Du pourrissement et de la mort de cet être vient une granulation ou ” l’Enfant-Roi “. La Coagula (c’est-à-dire rassembler) va tendre à faire évoluer ce minéral à l’âge adulte. Coagulation contraire de dissoudre donc, comme Pyhtagore nous invite à le décoder par son principe des paires.

Le compagnon.

L’Apprenti a tué le profane ; le Compagnon va vraiment devenir un initié celui qui partage le même pain (CUM-PANIS, cam-pagne ou « avec le pain ») toujours le sel, l’eau et la terre, le feu nécessaire au pain, au fameux PYRAMIS donnant soi-disant son nom à pyramide, le pain conique des Egyptiens du second empire. Encore une fois tout y est. La quintessence, j’ai apposé sur le ternaire, la quintessence , la 5ème essence, l’Aether.

Roger CARO disait dans l’ouvrage « rituels F.A.R +C et deux textes inédits » qu’à l’initiation au grade de maitre (mètre, la mesure, la règle, le compas, l’équerre) nous arrivons à la dernière opération Alchimique.

Il dit ainsi « En fin de Coagulation (ndlr :rassemblement, NOUS ?), si l’Artiste a bien œuvré, il est en possession de la Pierre au Rouge. Mais nous savons que cette Pierre qui contient encore des impuretés est considérée par les Maîtres comme le ” Faux-Prophète ” de l’Apocalypse. Elle a atteint une certaine perfection intérieure, mais elle est inapte à opérer les transmutations des métaux vulgaires en Or. Pour qu’elle soit à même d’opérer ces transmutations et de collaborer ainsi à la l’épuration minérale, il lui faut être multipliée ,pour cela elle devra être à nouveau broyée, puis mourir comme durant Solve et repasser par toutes les opérations jusqu’à ce qu’elle revienne au Rouge, alors en cet état elle pourra transmuter dix fois son poids. Et il sera possible de recommencer encore et toujours et à chaque fois elle multipliera sa puissance transmutatoire. »

Alchimiquement, nous savons ce qu’est la quintessence et le rôle qu’elle joue dans la dernière partie de Coagula. L’étoile à 5 branche flamboyante, symbolise la quintessence. Durant son apprentissage, le maçon, s’il a suffisamment médité et lutté a été constamment mis en présence des oppositions quaternaires plus ou moins consciemment dans le temple et il a compris que ce n’est pas par hasard si sa Loge est un ” carré long ” qui s’étend dans les quatre directions des points cardinaux. Souvent il a dû se trouver au centre de cette croix des Eléments pour tracer la planche notamment. Or ce qui a jailli du fond de son être au centre de la croix c’est la cinquième essence. C’est parce que s’est ajoutée à lui cette essence spirituelle qu’il est devenu un initié. Et il n’est initié que dans la proportion où il s’est assimilé cette quintessence ; car alors au quaternaire des éléments il a ajouté la lumière de l’esprit, ce qui fait de lui un Pentagrame. L’homme spirituel, l’homme régénéré s’inscrit dans un Pentagrame.

Ainsi donc le Compagnon est assimilé à Hiram. Comme lui il sera frappé à l’épaule par la règle ( c’est-à-dire dans son corps ). Au cœur par l’Equerre ( c’est-à-dire dans son Ame ). Au front par le Maillet ( c’est-à-dire dans son esprit ). Alchimiquement : le Soufre, le Mercure et le Sel. Puis il sera étendu sous le drap mortuaire, son tablier sera rabattu sur son visage et un rameau d’acacia sera posé sur le drap. C’est le rameau d’acacia qui retrouve le cadavre d’HIRAM. Un élément ?

Nous sommes au stade de la Multiplication. Tout comme le Grand Oeuvre recommence. Le drap mortuaire c’est le ” Corbeau “. La Pain blanc après le pain noir, le Compagnon a été traité comme la Materia Prima (le profane) et atteint dans sa triple constitution. Elle gît morte. Le chemin des terres noires mes frères avant la Blancheur. La Solve avant la Coagulation.

« Car nul ne peut blanchir s’il n’a auparavant noircit… » et « Nul ne peut s’élever s’il ne s’est humilié… » mais aussi « nul ne peut atteindre la vie éternelle s’il n’a connu la mort ». les contraires pythagoriciens nous l’apprennent, l’AL-CHEMIA, LA CHEMIA, le chemin nous invite à passer dans les terres noires pour atteindre les terres blanches puis rouge et recommencer encore comme nous l’indique peut-être Pythagore de nouveau… par le 10 retournant à 1 (10=1+0=1).

Passer du profane au Maitre grâce à l’Alchimie qui opère. Voyons cela… l’Alchimie : fille de TUBALCAIN.

Notre Mot de Maitre TUBAL-CAIN signifie « maitre du monde ».

Il est dans la Bible un descendant direct de Caïn (Caïn signifie acquérir ou obtenir ). Sa fonction était de travailler la terre. Il était forgeron. Le forgeron maîtrise le feu et grâce à lui transforme les métaux qui viennent des profondeurs de la terre. Tout fait sens depuis notre début de planche.

Le forgeron fait partie des bâtisseurs et apprend à « Etre » par le moyen de la création, il crée aussi en même temps. Comme en psychothérapie, c’est la création de sa propre forme que le thérapeute effectue grâce à son compagnon de voyage, son patient. C’est en forgeant que l’on devient forgeron.

Le forgeron a la connaissance des 4 éléments : le métal est extrait de la terre, il est transfiguré par le feu, lui-même attisé par l’air puis trempé par l’eau afin de devenir l’instrument utile aux laboureurs ou aux guerriers. Il forge des épées, œuvre d’initié car elles sont parfois dotées d’un pouvoir magique qui demande de connaître et maîtriser les forces contenues dans ces éléments.

Fondre le métal et le reformer correspond au « salve et coagula » de l’alchimie hermétique, travail créateur par excellence, car créer, c’est recréer, c’est se créer. Fondre le métal jusqu’au ROUGE…

…ROUGE.

La couleur rouge est la couleur par excellence. La première des couleurs tenez vous bien à l’origine du nom d’ADAM en latin ; ADAM vient du latin Adamus signifiant « fait de terre rouge ».

Les TERRES ROUGES mes frères après les TERRES NOIRES !

 Une autre signification du mot ADAM cette fois en Hébreu. Le nom ADAM qui vient du mot hébraïque qui signifie : LE SANG. En hébreu archaïque aussi du mot « Roedam » qui signifie : La Terre. La terre de nouveau, incroyable, en fusionnant pour ne pas perdre le chemin ( vous vous souvenez encore : CHIMO=fusion, suivez mes frères ! ). D’où cette récurrence idéologique dans certains courants politiques d’identifier la Terre et le Sang plus ou moins consciemment ou pas, je dirais consciemment à mon sens à l’origine puis par tradition ( Aux armes citoyens…qu’un sang impur viennent abreuver nos sillons ).

ADAM le premier homme, au sens générique et symbolique, l’Homme donc est un être de sang. Le rouge en hébreu se dit ADOM (même racine que ADAM), toujours cette multidimension que les hommes anciens de nos traditions ont soigneusement caché dans les multiples langues, qu’en rassemblant nous retrouvons.

Quant à Eve elle vient de Hava : Le souffle amoureux. L’Air encore…

 Le verbe « Connaître » en hébreu signifie rencontrer la femme sur le plan charnel.

 Il n’y a pas de « faute originelle » ( et moins encore de pomme, cela semble être une erreur de traduction du mot générique de « fruit »…) « la pensée juive identifie ce fruit, la pomme, à la Grenade, dont les 613 grains rouges correspondant aux 613 mizvot ou devoirs ou bonnes actions ouvrent le seuil de la sagesse… c’est à dire élever la conscience depuis la matière… ( et non contre elle, il ne faut pas les opposer). Ainsi le désir d’Eve est d’initier l’homme à l’Amour : de changer le sang en souffle, en parole, en verbe, et donc en conscience créatrice.

 Comprenant l’état d’incarnation il y a effectivement perte du « paradis » mot dérivé de l’hébreu le “Pardes”… le jardin de la co-naissance soit la naissance à deux, Adam et Eve !).

Selon la loi juive « une femme ne peut être approchée pendant ses journées de sang menstruel. Ce serait retrouver le ROUGE primordial qui n’a pas été encore atteint par l’amour… L’amour n’est pas possible dans le sang. De plus le rouge menstruel est un deuil. En effet cela correspond à la perte d’un ovule donc d’une âme qui ne s’incarnera pas… la possibilité perdue d’une vie. Ainsi la vie est-elle transcendée dans le récit biblique, la vie est pure et la vie de sang est impure. Mais il ne s’agit pas là d’opposition coupable mais de complémentarité ».

Le rouge seul, est passion et non amour. La passion signe l’emprise du désir ou l’amour n’est pas. La passion est exaltation du désir, elle est consumatrice du regard et non écoute de l’être. La passion pour cela est aveugle. Elle est mortelle. Elle fait par défaut le simulacre de l’amour auquel il manque le souffle, c’est à dire la rencontre inspirée, Notre EVE, notre AILE-EVE, celle qui AILE-EVE.

Ainsi notre Oeuvre au ROUGE à la maitrise consisterait à tendre à ce rouge ardent, ce vrai amour, à ce métal prêt à la transformation à l’aide du souffle, de l’inspiration. Sans inspiration, sans intuition, sans air, le feu s’éteindra, et l’incandescence sera trompeuse, et éphémère, un faux apocalypse.

Mes frères tant de choses restent à dire. Cela pourra faire l’objet d’autres planches de votre part et de la mienne. Merci à vous tous d’avoir été attentifs et sans doute complaisants face aux interprétations que j’ai voulu et cru les plus pertinentes possibles mais sur la base de l’apprenti que je suis et que je serai toujours, de très loin perfectible pour l’éternité.

Dans une prochaine morceau d’architecture, j’espère pouvoir vous démontrer par syncrétisme et à l’épreuve des faits que, de Bruxelles a Saint jacques de Compostelle, en passant par le mont saint Michel, Chartres, Rocamadour, pour enfin revenir à Paris, à Notre Dame, et bien, toute la formule de la Pierre philosophale et la transformation personnelle qui peut en suivre est exposée au grand jour à qui sait être attentif. Lee pèlerinage de saint jacques semble être tout entier et tout du long une invitation est une préparation au décodage des clefs des transmutations chimiques réelles et démontrables de la pierre, inscrite discrètement sur les parvis de notre dame de Paris. Bref…

…VITRIOL mes frères. A vous de « VITRIOLER » maintenant. J’ai dit…

Views: 143

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *